Rencontre avec Alexandre, stagiaire chez Rouge·Kaki

Alexandre, diplômé d’un Master en comptabilité, contrôle et finance à la HEC de Lausanne, a fait un stage de 4 mois chez Rouge·Kaki de début mars à fin juin 2022. Ce stage a été pour lui l’occasion d’approfondir ses connaissances de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), de participer à l’élaboration de projets innovants et de mettre en place des outils de comptabilité socio-environnementale. Retour sur son expérience au sein de Rouge·Kaki.


RK: Bonjour Alexandre. Quel a été exactement ton rôle chez Rouge·Kaki?


AW: Je me suis occupé de faire des projets pilotes dans le domaine de la CSE(Comptabilité Socio-Environnementale). J’ai travaillé avec 4 entreprises différentes pour essayer de développer différents outils allant de la comptabilité carbone à des mandats spécifiques sur des questions de réduction écologique, une grosse partie étant de développer un outil de suivi RSE sur trois piliers: social, environnemental et économique. A partir de ce projet nous avons pu faire une demande de subventions à Innosuisse, qui nous a été accordée. Grâce à ce financement,nous avons travaillé avec la HEIG-VD pour développer un logiciel qui permet de visualiser les progrès des entreprises sur ces trois piliers.


RK:Qu’est-ce que ces projets t’ont apporté?


AW: Premièrement, de mettre en pratique tout ce qu’on a appris de manière théorique à l’université, de se rendre compte que la théorie c’est une chose mais en pratique c’est quand même un autre monde. On doit beaucoup s’adapter et on doit souvent réfléchir à de nouvelles approches. On se rend compte que certaines données ne sont simplement pas calculables ou disponibles, soit parce que ça demande des ressources beaucoup trop importantes, soit tout simplement parce que ce sont des données qu’on ne peut pas obtenir. Du coup c’est à la fois intéressant,parce que c’est un challenge de devoir trouver de nouvelles manières de contourner ce manque, mais c’est aussi une complication parce qu’on se retrouve souvent avec des données beaucoup moins précises et beaucoup d'estimations.


RK: Avec quels enseignements repars-tu de ce stage?


AW: J’aimerais bien continuer de mettre en avant la RSE et les CSE dans le futur. Je trouve que toutes les entreprises devraient les mettre en place. J’ai envie de faire en sorte qu’on arrête de prendre des décisions uniquement économiques et qu’on se rende compte qu’il y a d’autres choses qui sont importantes, tout ce qui est social et tout ce qui est environnemental. J’ai toujours été sensible à l’écologie alors ce que m’a apporté Rouge·Kaki c’est plus la dimension sociale. C’est une chose de sauver la planète mais si on n’a pas de vision sociale ce n’est pas forcément utile. Ce sont deux dimensions qui doivent être pensées ensemble pour qu’on puisse avancer vers la suite (une économie qui respecte les limites planétaire ndlr).


RK: Et toi,que-est-ce que tu as prévu pour la suite?


AW: Pour la suite j’aimerais bien acquérir plus d’expérience dans le domaine de la comptabilité, de l’audit et de la finance en allant travailler dans des plus grandes entreprises pour ensuite revenir dans des plus petites structures que ce soient des entreprises comme Rouge·Kaki ou autres qui ont des valeurs proches des miennes et qui essayent de véhiculer un message positif pour l’avenir.


Un grand MERCI à Alexandre qui s’est prêté à l’exercice de l’interview et pour les travaux qu’il a entrepris à nos côtés.